Mars 2012

Newsletter de terres d’encre, mars 2012

 

 
Au milieu d’un monde qui s’égare, comment moi,
qui cherche le vrai chemin, puis-je le trouver ?

 

 Tchouang Tseu, OC
 

 

Par n’importe quel temps, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit,
j’ai fait tous mes efforts pour donner toute sa valeur au moment présent,
pour le marquer d’une encoche sur mon bâton.
 
 Henry David Thoreau, journal

 

 
Le rôle de la parole,
au-delà de la petite misère
et de la petite tendresse de désigner ceci ou cela,
est un acte d’amour : créer de la présence.

 

 Roberto Juarroz, poésie et création

 

 
Quelques rendez-vous de fin d’hiver
et le profil de l’année…
une veillée d’écriture : vendredi 9 mars de 19 heures à minuit
traditionnellement, dans les campagnes, il était coutume de se réunir, à la veillée, afin de conter les récits qui habitent…
s’inscrivant dans ce sillage et se décalant d’une pratique de l’oralité vers une pratique de la langue écrite, la veillée est l’occasion d’entrer en écriture avec deux ateliers séparés et réunis par un dîner préparé par chacun et partagé par tous.

 

Cette veillée fait partie de l’action subventionnée « le pays de l’écriture » (communes de la vallée, CCVJ, DRAC, CG et CR), elle est libre et gratuite.
Seule l’adhésion annuelle de 10 € est nécessaire.
Merci de vous inscrire auprès de nous par courriel ou par téléphone (049262807)
et puis, rendez-vous à la salle Gonsaud, salle municipale de Saint Vincent sur Jabron.

 

Chaque fois que j’écris un poème, je me dis que ce n’est pas celui que je voulais écrire, que celui que je voulais écrire reste justement à faire. Sentiment à la fois désespérant – de passer toujours à côté du but – et rassurant. Il m’en reste au moins un à écrire.
 André du Bouchet, une lampe dans la lumière aride 
 

Un week-end de création littéraire en résidence :
du samedi 24 mars 14h au dimanche 25 mars 18h

 

 un récit bref, lumineux,
 né de la nuit des mémoires et du vent des étoiles
 
un récit qui s’origine dans l’oubli et dans le souffle de ce qui se passe…
un récit comme une petite comète, boule de feu et de glace et qui traverse…
une lumière dans la nuit.
Ateliers dans une grange restaurée en salle culturelle sur les bords du Jabron.
Hébergement et repas végétariens en gîte au village de Saint Vincent sur Jabron.
Coût total : 100€ et 10€ d’adhésion annuelle à l’association
Formation de Formateur à l’animation d’ateliers d’écriture
Une formation sur deux ans,
de quoi laisser le temps au temps :
– questionner, chercher, apprendre, trouver, reposer, inventer, partager, avancer, créer, pratiquer, analyser, réfléchir, s’enthousiasmer, douter, approfondir, mûrir, tracer, creuser son propre sillon, découvrir, rêver, inviter, connaître, oser –
avec trois sessions en résidence de six jours « intensifs » et,
dans les intervalles,
animer des ateliers, construire des carnets d’atelier (de la préparation à l’analyse, du projet à l’épreuve du réel, des textes et des êtres), écrire, lire, mener une recherche-action, pour,
en fin du cycle,
être en capacité de créer et d’animer des ateliers qui soient des espace-temps de création littéraire ancrés dans une expérience du processus de création à l’œuvre dans l’acte d’écrire et ancrés dans une éthique de l’animation – à l’écoute du texte et de son auteur,
cette expérience et cette éthique étant celles… de l’atelier d’écriture.

 

Tout cela n’est pas grand-chose,
toute la peinture, sculpture, dessin,
écriture ou plutôt littérature.
Tout cela à sa place et pas plus.
Les essais c’est tout.
Oh merveille !
 Alberto Giacometti

 

 
La première session en résidence se déroulera du dimanche 22 avril soir au samedi 28 avril soir. (les deux autres sessions se dérouleront en avril 2013 et avril 2014)
Si vous souhaitez de plus amples informations, contactez-nous par courriel ou par téléphone (0492620807).
Une lettre de motivation vous sera demandée afin de s’accorder sur le fond et la forme…
Coût total de la formation (trois sessions de formation en résidence avec hébergement en gîte et demi-pension + suivi du travail entre les sessions) : 2400€ en formation individuelle.
Cette formation peut être prise en charge au titre de la Formation Continue, coût 50% en sus (Organisme de Formation terres d’encre).

 

Les rendez-vous de géopoétique : marche et écriture en vallée du Jabron
A chaque pas, le vent pur (kôan zen) 
 
Samedi 5 mai,
Samedi 9 juin,
Samedi 4 août,
Dimanche 5 août,
Samedi 29 septembre
En poésie comme ailleurs, le paysage est à la fois le lieu commun qui nous concerne tous et un espace de liberté offert à la sensibilité et à la créativité de chacun.
En quoi, il est sans doute un des terrains d’entente où l’individu peut, sans renoncer à lui-même, entrer en communication avec la communauté, et où se joue le devenir d’une civilisation, qui est une œuvre collective.
 

 

 Michel Collot, paysage et poésie
 
Au cours de ces journées nous marcherons sur les crêtes, nous gravirons un col, nous cheminerons en forêt et sur un plateau où se dresse une chapelle romane.
Nous marcherons. Nous écrirons.
Le programme est détaillé sur notre site, dans la rubrique « pays de l’écriture ».
Les journées de géopoétique sont libres et gratuites puisque subventionnées (communes, CCVJ, DRAC, CG et CR) au titre de l’action « le pays de l’écriture »
Seule l’adhésion annuelle de 10 € est nécessaire.
Merci de vous inscrire auprès de nous par courriel ou par téléphone (049262807), si possible au moins une semaine à l’avance.

 
Les Petits Toits du Monde, 12ème Rencontre d’écriture-s
samedi 26, dimanche 27 et lundi 28 mai

trois jours en compagnie de poètes, d’écrivains, d’artistes : lectures, ateliers de création, expositions, conférences-débats, rencontres formelles et informelles…
trois jours à vivre en poésie – dans le partage.
Le programme détaillé sera sur notre site en avril.
Participation libre et gratuite samedi et dimanche (action du « pays de l’écriture », avec cependant 10€ d’adhésion annuelle), sur inscription et avec participation pour la journée du lundi (40€, repas compris).
Je ne fais pas de différence entre un poème et une poignée de main.
 Paul Celan
 
Les trois stages de l’été

Deux stages en résidence à Saint Vincent sur Jabron,
Ou, deux entrées dans le travail du récit…
En juillet : du dimanche 22 juillet soir au samedi 28 juillet matin
En août : du dimanche 5 août soir au samedi 11 août matin
(voir sur le site l’intitulé de chaque stage)
Coût : 540 €, hébergement et repas compris (+ 10€ d’adhésion annuelle)
 
Et, ce qui est neuf, un stage résidentiel dans le Queyras : écriture en montagne

Possibilité d’arriver au gîte le samedi 14 juillet à midi et d’en repartir le samedi 21 juillet à 10h,
Le stage lui, se déroulera du 16 juillet matin au 20 juillet soir.

Cinq jours pour écrire en montagne…

quelqu’un marche dans la montagne.
le sujet entre dans le motif.
une écriture.
la voix s’accorde au paysage et signe la présence.
le chemin se fait texte, l’horizon est azur.
tous les silences bruissent.
pas à pas, mot à mot, la mise à jour d’un récit déambulatoire.
Quelquefois, dans l’immobile des crêtes ou d’un alpage,
seuls l’écriture et les nuages bougent, le récit se poursuit,
quelquefois le poème.
la montagne est intérieure.
les fleurs et le lac turquoise.
la cime des roches.
le vif du torrent.
un galop de chamois, le sifflement vigiles, le vol noir
d’ un choucas pattes rouges et bec jaune.
tout écrit.
 
Coût du stage (hébergement et journées d’atelier) : 350€ ou 400€ en chambre seul(e).
Les stagiaires sont en autonomie pour les repas, à midi bien sûr ce sera pique-nique.
Un sac à dos, des chaussures de montagne, une gourde seront nécessaires avec, dans l’évidence, un carnet de poche pour les notes en marchant et un autre carnet pour la mise en forme des textes et de quoi se protéger du froid et du vent et des orages et du soleil…
 Ici même, dans cet espace innocent d’eaux vives, de feuillages et d’oiseaux. L’éternel n’est pas une Terre promise à la pointe extrême d’un chemin de sueurs et de larmes, et nul n’en pourrait forcer l’accès par quelque intrusion frauduleuse, puisque nous sommes en lui. (…) C’est lui qui entre en nous dans un tremblement foncier, irrépressible de tout l’être ; notre cécité est arrachée d’un coup, comme la taie d’un œil tari.
 Gustave Roud, air de la solitude

 

Nota bene /
Les choses étant ce qu’elles sont, ou bien le monde allant comme il va, ou bien c’est comme cela, il n’y aura pas cette année d’envoi postal d’une plaquette papier vous informant du programme de nos ateliers et de nos formations.
Des newsletters (« comme on dit ») plus fréquentes nous relieront et une modification (en cours) du site devrait rendre celui-ci plus lisible tout en conservant la Grande Ourse sans qui nous ne serions pas…
N’hésitez pas à faire circuler nos informations,
et à bientôt,

 (…) Sans printemps ne revient aucune oie dans le ciel (…)
 Wang Wei, les saisons bleues

 






atelier écriture