Mars 2013

 

Ce 29 mars 2013,
 
 
Ce paysage, ces fleurs, ces détails que les yeux glissants de la lecture, ces yeux comme affolés volant à travers l’histoire n’ont pas appris bien sûr à reconnaître. Ils sont ailleurs, absents, zigzagants, ils ne voient rien, quelque chose s’est plaqué sur l’iris en lisant : une couleur, une image en filigrane à travers quoi le monde se déforme comme derrière un vitrail.
Docteur, cher Winnicott, comment apprend-on à voir sa vie, le monde, le « self », et que faire de tous ces détails, comment quitter ce jeu forcé, cette attente, ce silence, toute cette peine, se dit-elle souvent, oh finir, aller jusqu’au bout, s’abandonner au livre, s’ensevelir trois jours et trois nuits, petite mort, avant de repasser le seuil égarée reprenant pied, je lisais, que m’est-il arrivé ?
 
                                                           Marianne Alphant, Petite nuit, POL 2008
 
Et merci à Ronald Klapka qui nous a fait découvrir cette lecture d’un livre « sur » la lecture et grâce auquel ont pu resurgir nos bercements d’enfance, nos consolations de toujours et d’avant, notre amour immodéré et salvateur du lire…
 
 
Mars, le printemps a quelques jours, les premières fleurs le disent avec et malgré les pluies battantes, nous avançons ;
 
 
Quelques rendez-vous d’écriture suivis par la 13ème édition de la rencontre d’écriture-s :
                                                                           Les Petits Toits du Monde, 18-20 mai
 
 
 
 
Un week-end /
 
 
Samedi 1er et dimanche 2 juin, week-end en résidence terres d’encre (04)
Petit archipel de quelques éclats orientés ;
un poème – peut-être.
(la poésie) « ramène par des pentes diverses
au cratère d’être là » Antoine Emaz
 
coût : 110 €, hébergement et repas compris, du samedi 14h au dimanche 18h
 
 
 
 
Quatre stages /
 
 
Du dimanche 14 juillet midi au samedi 20 juillet soir, stage nomade écriture en montagne
c’est un chalet d’alpage.
c’est une montagne de roches et d’arbres, d’eau et de terre.
et le ciel.
et les fleurs.
on marche. on traverse. on écrit. on accueille.
on tient le carnet. on ne tient rien. que tout.
ce qui s’écrit advient dans un silence.
une tentative d’être. avec.
la fenêtre du regard. et le corps entier dans la pente.
le souffle. le rythme. la langue.
le sillage des oiseaux.
l’instant. partout.
on relit le carnet. on puise le texte en sa gangue.
on écrit.
en paysage.
en montagne.
 
Coût : 380 €, hébergement compris en chalet d’alpage, Queyras, cuisine à disposition, 5 jours de stage
 
 
 
Du dimanche 21 juillet soir au samedi 27 juillet matin, stage en résidence terres d’encre
d’ors et de vent
cette sensibilité si singulière qu’elle frôle notre indicible est précisément le creuset, et du récit, et du style.
c’est à la croiser au murmure de la langue et au défilé des images que naissent des îlots de texte que l’océan relie.
dans la grotte de braise née du repli des cendres s’élabore à mesure la forme en devenir.
 
Coût : 550 €, hébergement et repas compris, 5 jours de stage
 
 
 
Du dimanche 4 août soir au samedi 10 août matin, stage en résidence, mais… complet !
 
 
 
Du dimanche 15 septembre soir au dimanche 22 septembre matin, stage nomade
                                                                                                                  écriture océane
le rivage borde que le regard dépasse.
on se tient à la frontière sur la laisse des plages.
c’est un travail d’écriture avec le vent.
une enfance de sable, des rochers, des galets, des îlots,
des vagues.
on écrit du rivage ce que vague rapporte.
c’est le bois flotté du carnet.
la musique océane rythme cœur et la langue.
le flux, le reflux, l’oscillation, le retournement, les
grandes marées. le ciel.
une mémoire atlante dont on je ne sais pas et qui vient faire
récit. une émergence.
quelque chose vient dire et qui trouve sa forme.
entre nuit et jour. comme un récit de veille.
un récit équinoxe. une écriture.
 
Coût : 480 €, hébergement et petits déjeuners compris, cuisine à disposition
Entre Saint Malo et Cancale, en fronton de mer, 6 jours de stage
 
 
 
Géopoétique / en vallée du Jabron et sur l’écosite culturel et buissonnier des terres d’encre
 
Mercredi 1er mai -
Samedi 8 juin - 
Samedi 3 et dimanche 4 août –
 
Ateliers gratuits,
Retrouvez le détail de ce programme sur le site, soit sur la plaquette des programmes, soit derrière l’étoile du « pays de l’écriture ».
 
A chaque pas, le vent pur       (kôan zen)
 
 
 
Les Petits Toits du Monde, 13ème rencontre d’écriture-s, 18, 19 et 20 mai, Pentecôte
 
 
En compagnie des poètes
Cédric Demangeot, Frédérique Guétat-Liviani, Emmanuel Laugier, Jacqueline Merville et Nicolas Pesquès,
En compagnie du plasticien
Gilles du Bouchet,
En compagnie de la performeuse
Sandra Bechtel,
En compagnie de la danseuse
Mathilde Lapostolle,
En compagnie du musicien chorégraphe
Marc Deymonaz,
En compagnie du musicien
Sankalpo
 
Et
Sous la bienveillance de notre Présidente, l’écrivain Julia Billet,
Avec la librairie Arts 06/ éditions Unes pour un salon du livre poésie,
Avec le génie du décor, du son et de la lumière, Erwan Sito,
 
Nous vous espérons pour 2 jours ½ de lectures, d’expositions, d’ateliers de création (écriture et dessin), de rencontres autour du processus de création,
 
C’est à Noyers sur Jabron, c’est gratuit le samedi et le dimanche (adhésion annuelle nécessaire, 10€) et sur réservation le lundi (30€, repas de midi compris).
 
Le programme détaillé est consultable et imprimable sur le site, derrière l’étoile des Petits Toits du Monde ou bien, tout de suite, ici :
 
 
 
 
 
Parce que nous n’avons pas accès à ce à quoi ressemble ce que les mots des aveugles, ou les nôtres, disent, à ce qu’ils trient, nous ne saurons que très mal ce qui a été vu, ce qui est lu.
 
            Nicolas Pesquès, La face nord de Juliau, onze, douze
                                       Flammarion, poésie avril 2013

 






atelier écriture