atelier ecriture  
 
Octobre 2019

ce 21 octobre 2019
 
 
on dirait l’automne.
plus ou moins doux plus ou moins.
c’est selon la latitude. la longitude aussi.
entre ciel et nuages parfois sinon c’est le soleil. encore.
 
 
puis le jour monte dans les yeux
il faut en sentir tout l’espace
pour aérer le fond du corps
un peu d’aile pousse là-bas
qui met l’envol parmi les ombres
 
                        Edith Azam & Bernard Noël, Retours de langue, Faï Fioc
 
 
 
les stages de l’été on traversé la montagne haute et la montagne basse puis la Bretagne en Finistère, littoral et pays arrière.
voici donc l’automne. comme vous savez.
 
 
Serait-on soudain
Arrivé ?
Arrivé où ça ?
Des restes, l’herbe maigre
Peu ou rien
Juste assez (l’avais-tu prévu ?)
Pour repartir, encore
Sans savoir au vrai
Vers quelle autre chance.
 
                        Antoine Emaz, dans la parole de l’autre, Rougier V., 1er livret
 
 
 
maintenant il est temps de préparer l’hiver.
rentrer le bois. lier les fagots. allumer la lampe.
 
écrire peut-être.
 
c’est dans dans un petit village des Hautes-Alpes, à mi-chemin entre Queyras et Briançonnais, au pied du col d’Izoard, au commencement d’une haute vallée d’alpage que nous vous proposons
 
un stage de création littéraire :
 
du dimanche 8 mars soir au samedi 14 matin, à Cervières (05) (gare de Briançon)
 
l’écriture en regard
 
nos vies de rêve et d’éveil
notre langue de clair-obscur, la page nivale de l’écriture,
le silence d’où verse la parole
et la neige, la neige.
le dessin du dehors.
 
 
dans un gîte montagnard, confortable et lumineux, en lisière de village et en lisière de paysage,
c’est là que nous écrirons.
aussi le temps d’aller dans le blanc.
page et neige.
 
les horaires d’atelier, ainsi, s’adapteront avec
le dehors / climat et paysage /
le dedans et les mouvements de l’écriture
 
l’atelier est le lieu de l’attention.
 
l’attention à la langue, souffle et voix.
l’attention au processus d’avènement d’un texte.
l’attention au cheminement de chacun.e vers « son style ».
le style c’est l’auteur. Marcel Proust
 
les outils de l’atelier sont :
 
- des propositions d’écriture prenant appui sur la littérature, la poésie, les essais, des paroles d’artistes et de poètes, d’autres écrits encore.
- des lectures à voix haute des textes en cours avec retours sur le texte / analyse de « ce qui se passe » dans le texte qui prend forme, ce qui le meut, ce qui fait force ou donne faiblesse, etc.
toute analyse réflexive et critique est fondée sur l’écoute et sur l’expérience « d’entendre un texte », forme et fond en cohérence intime.
- ces « retours » fondent des propositions de réécriture, lieu du travail du texte (du plaisir aussi).
 
tout ceci est à recevoir comme quelques fondations de l’éthique et de son « travail » en atelier de création littéraire.
 
stage de cinq jours (accueil la veille au soir, départ le lendemain des lectures finales…)
pension complète, alimentation biologique et végétarienne.
le coût du stage est de 590€ ( et 15€ d’adhésion annuelle)
si vous souhaitez vous inscrire à ce stage, merci de bien vouloir nous le dire avant fin novembre (c’est à ce moment là que nous aurons à confirmer la location de notre gîte montagnard).
 
 
 
le programme 2020, dans son intégralité, sera en ligne sur notre site et distribué par notre newsletter courant janvier 2020.
 
sont prévus :
 
les stages de création littéraire :
 
en juillet en montagne (chalet d’alpage)
en août dans les Alpes de Haute Provence (gîte rural)
en septembre en Finistère (maison très proche du littoral)
 
 
le stage marche, écriture et présence en paysage :
 
en septembre en Finistère (le camp de base est une maison très proche du littoral)
 
 
le stage les mains du livre : écriture, typographie et geste plastique :
 
en septembre en Finistère intérieur (Monts d’Arrée), en co-création et co-animation avec les éditions isabelle sauvage (accueil en gîte rural)
 
 
le voyage géopoétique en Islande :
 
en juin dans les fjords du nord-ouest…
 
 
 
Il faut suivre la chose avec le mot jusqu’au point où elle devient un mince tourbillon de fumée.
c’est toujours l’histoire de ferrer le cheval lancé au galop -
ferrer les mots.
 
                        André du Bouchet, une lampe dans la lumière aride, le bruit du temps
 
 
 
bel automne à vous…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
dans un gîte confortable et lumineux
 
 
 
 
 
dans un gîte confortable et lumineux, à lisière de paysage
 
 

    






atelier écriture