Septembre 2013

 

Ce 9 septembre 2013,

 
Il lui revient en mémoire        le récit de la première lettre  dont on a
perdu le son.
Première lettre d’avant l’écriture       première lettre muette parce qu’avant même
l’ouverture.
C’est à quai que l’on conçoit l’effacement.
Soustraite        elle rejoint la perfection du nombre.
Celui de la multitude dont on trace le cercle jusqu’à l’annulation.
Aucun mot n’échappe aux lèvres closes.
Voici l’issue du sortilège.
 
                        Frédérique Guétat-Liviani, les petites sirènes (Charlotte Salomon)
                                                                   Edts plaine page, Cll les oubliés
 
(l’important     c’était de rendre la voix spoliée
Car à l’aube   c’est leur écume qui effleure nos terrains vagues. F. G-L.) 
 
 
 
L’été descend vers l’automne. C’est inéluctable. Et c’est beau.
Et puis cette couleur des arbres qui tranche l’air. Cette lumière…
 
Dans quelques jours certains d’entre nous s’essaieront à l’écriture océane et tenteront de dire quoi l’océan et les grandes marées d’équinoxe et la vague et le roc…
Et puis nous reviendrons pour quelques
 
 
rendez-vous d’écriture :
 
 
veillées d’écriture :
les vendredis 18 octobre et 13 décembre de 19h à minuit
deux ateliers d’écriture séparés et reliés par un dîner sorti du sac.
Le premier atelier ouvre un petit chantier d’écriture que le second vient réécrire et travailler dans le dessous du dessus, ses à côtés aussi, ce qui le borde et le déborde…
Dans la salle municipale de Saint Vincent sur Jabron (04), ateliers libres et gratuits (action subventionnée du « pays de l’écriture » par des communes, la CCVJ, le CG et le CR)
 
journée de géopoétique / marche et écriture :
la samedi 19 octobre de 10h à 18h
gravir la pente à l’adret, suivre le sentier, prendre un dévers, rejoindre le col par les pâturages, entrevoir l’autre versant et au-delà les crêtes comme des vagues, écrire à mesure des pas, du souffle, du paysage et, une fois là-haut, mettre en forme le texte, partager sa lecture…
rendez-vous devant la mairie de Saint Vincent sur jabron, à 10h.
atelier gratuit, action du « pays de l’écriture »
 
merci de vous inscrire aux veillées et à la journée de géopoétique une semaine avant par courriel ou par téléphone : 04 92 62 08 07
 
 
le prochain stage de création littéraire en résidence se déroulera du
dimanche 2 mars 2014 soir au samedi 8 mars matin.
Nous en reparlerons…
 
 
Fin avril 2014 débute une nouvelle session de formation de formateur à l’animation d’ateliers d’écriture :
 
La formation se déroule sur deux ans et comporte trois sessions de six jours en résidence avec un travail et un suivi entre les sessions / le programme est lisible sur notre site.
Les inscriptions sont ouvertes pour un groupe de dix personnes maximum.
Il s’agit de la cinquième promotion de stagiaires.
Vous pouvez nous joindre pour toute demande d’information, toute question, toute discussion…
 
 
 
 
Quelques infos amies /
 
 
Lecture de Jacqueline Merville le vendredi 3 octobre à 19h
avec exposition de quelques-uns de ses livres d’artiste, Collection le vent refuse.
Cela se passe à la librairie « la mémoire du monde », c’est à Avignon au 30 rue Carnot.
Nous y serons et vous y retrouverons avec plaisir…
 
Il n’y a que du rêve, du rêve fragile sur cette terre provisoire.
 
                        Jacqueline Merville, the Black Sunday, 26 décembre 2004, edts des femmes
 
 
 
Ecrire régulièrement à Marseille
Ce peut être avec Francis Coulaud et Noëlle Matthis au sein des « mots voyageurs » le jeudi soir au théâtre de la Ferronnerie. Tout commence le 3 octobre…
C’est une histoire de voies et de voix… renseignez-vous au 06 69 15 04 12 et sur leur site internet  http://www.lesmotsvoyageurs.com/
 
 
Ecrire à Belfort ou en son territoire
Contactez Jean-Marie Fleurot et son « pigment des mots »…
 
 
Je ne fais pas de différence entre un poème et une poignée de mains.         Paul Celan
Et puis, si vous êtes à Marseille le 14 décembre,
Il y aura des clapotis de gestes
Des soignants et des patients des services psychiatriques de l’APHM, accompagnés par des poètes (Jean-Louis Giovannoni et Valérie Rouzeau) et des artistes (Magali Latil, Maoual),
lisent leurs textes dans un espace habité par les œuvres plastiques qu’ils ont créées.
C’est une aventure, c’est une création,
C’est un bonheur de partager cela, ça s’appelle : ce sera en décembre
et c’est au Point de Bascule, qui nous accueille gracieusement
au 108 rue Breteuil à Marseille, 6ème.
Nous vous en reparlerons…
 
La parole poétique est une parole dans l’être de laquelle il y va de l’être de la parole. Et tout le reste est littérature.
 
                                               Henri Maldiney, l’art, l’éclair de l’être, edts Compac’t

 






atelier écriture