le programme de l'année

atelier écriture

2022


du dimanche 6 mars à 17 heures au samedi 12 mars à 10 heures (5 jours)
à Cervières
(Hautes-Alpes, briançonnais) 


the Idea of North


« Le Nord dit le personnage, est le lieu
  où l’on peut être fidèle à soi-même ».

pour Glenn Gould, le nord est d’abord un voyage intérieur,
le magnétisme d’une solitude créatrice.

il en serait de même ici où l’imaginaire irrigué de
la matière de la vie 
explore une distance, 
une autre proximité.

limite, frontière, silence et pluralité des voix
scandent la recherche singulière d’un
« état d’émerveillement », « a state of wonder »
qui était pour Glenn Gould,
la fin de l’art.


lieu : gîte à Cervières, village au pied du col d’Izoard, dernière maison avant que la petite route de la haute vallée ne se transforme en piste de neige damée – silence neige et soleil… 

pension complète (5 jours) : 590€ (supplément de 10€ par nuit en chambre individuelle).
repas bios-locaux végétariens cuisinés par nos soins.
adhésion annuelle nécessaire / 20€
arrhes : 200€ à l’inscription (remises en cas d’annulation 8 semaines avant le début de l’atelier)
groupe de 9 personnes maximum
gare la plus proche : Briançon

 

du dimanche 17 juillet à 17h au samedi 23 juillet à 10h. (5 jours)
à Arvieux
(Hautes-Alpes, Queyras)

le temps du réel


« j’écoute une colombe venue d’autres déluges ».

Giuseppe Ungaretti


arpenter l’espace des possibles jusqu’aux points de passage exacts
où s’origine un récit qui nous dépasse

un « présent simple » de l’écriture
un chantonnement peut-être


lieu : chalet d’alpage, isolé dans la pente entre mélézin et aiguillettes et que borde un ruisseau, à 2 kms du village. 

pension complète (5 jours) : 590€ (supplément de 10€ par nuit en chambre individuelle).
repas bios-locaux végétariens cuisinés par nos soins.
adhésion annuelle nécessaire / 20€
arrhes : 200€ à l’inscription (remises en cas d’annulation 8 semaines avant le début de l’atelier)
groupe de 9 personnes maximum
gare la plus proche : Montdauphin-Guillestre sinon Briançon

 

du samedi 30 juillet à 17h au vendredi 5 août 10h (5 jours)
à Saint Vincent sur Jabron
(Alpes de Haute Provence)


géographie de l’oubli


d’un lieu de pure perte vers une reconnaissance que
seule la langue porte – loin – aussi loin que devant.

sur la table une cartographie de l’intime 
un récit 
le pays d’une langue de celle qui
tutoie la solitude d’écrire et d’y rencontrer l’autre.

la main trace le chemin 
en écoutant la voix qui revient de la nuit. 


écrire ; - nous essaierons.


« 
Seul, dit un proverbe anglais, celui-là rapporte la fortune des Indes
qui emporte la fortune aux Indes. 
Pour rapporter le livre de la montagne il faut être
« porteur du livre dans la montagne. »
 »
            
            Henri Maldiney, espaces pour André du Bouchet, l’Ire des Vents 


lieu : pour les ateliers et les repas, dans une grange aménagée en « atelier dehors-dedans » sinon sous les arbres sinon dans la bergerie-maison.  
pour les nuits le gîte est à 3 kms par une minuscule route, on marche ou on covoiture.
(possibilité pour qui veut de rester au gîte, après l’atelier, jusqu’au samedi matin, piscine !)

pension complète (5 jours) : 640€.
repas bios-locaux végétariens cuisinés par nos soins.
adhésion annuelle nécessaire / 20€
arrhes : 200€ à l’inscription (remises en cas d’annulation 8 semaines avant le début de l’atelier)
groupe de 9 personnes maximum
gare la plus proche : Sisteron

 

du samedi 3 septembre à 17h au samedi 10 septembre à 10h (6 jours)
à Plounéour-Ménez
(Finistère, Monts d’Arrée – dans le paysage et dans l’atelier typo des éditions isabelle sauvage)

Grand Atelier co-créé et co-animé (depuis 6 ans ou bien 7 !) par Sarah Clément, Isabelle Sauvage et par Frédérique de Carvalho.

les mains du livre

au grand dehors : landes forêts chaos de roches pluie vent lumières brumes lac tourbières ajoncs bruyères imaginaire rebonds ricoches mémoire comme oubli - pli.
dans le grand dehors, le carnet. l’écriture-souche du texte à venir.

dedans à la table : reprise et déprise du carnet. entendre l’image voir le son que ça fait.
 sentir ce qui s’écrit. la langue fait lampe. connaître et reconnaître ce qui advient. 
avec la contrainte – donc le levier - du format du livre à venir.

au grand dedans la main typographe : le texte se compose lettre à lettre plomb à plomb. on écrit à l’envers la presse met à l’endroit. on dépose ligne à ligne une parole descellée du passage. on côtoie le temps où la parole est d’or. on mesure le poids.

au grand dedans un livre d’artiste et prétention aucune. on grave – lino bois plexiglas -, presse à épreuves et presse à taille douce. on accompagne le texte, on dialogue. on cherche le geste le trait la forme qui. on peut tout aussi bien la peinture le dessin ou ce qui d’autre vient dans la main.


on chemine. vers.
un objet. quelques pages qui tiennent.
on a tout fait de marcher d’écrire de réécrire de graver d’imprimer de plier. 

et cette joie de faire / poesis /


lieu d’hébergement dans un gîte à Saint Cadou, une ancienne école et sa cour avec le grand marronnier (à 20kms de l’atelier typo en passant par la route de la crête là que la brume engendre des légendes) (on covoiture évidemment)
lieux des ateliers / dehors et dans l’atelier typo


pension complète 6 jours et matériel compris : 750€
à savoir : les repas de midi sont prêts à être servis, on cuisine ensemble le soir.
repas bios-locaux végétariens
adhésion nécessaire à l’association « poésie & pas de côté, éditions isabelle sauvage »
arrhes : 250€ à l’inscription (remises en cas d’annulation plus de 8 semaines avant le début de l’aventure)
groupe de 10 personnes maximum
gare la plus proche : Morlaix 

 

du dimanche 11 septembre à 17h au dimanche 18 septembre à 10h (6 jours)
à Kerlouan
, Finistère nord, littoral, côte dite des légendes


marche-écriture et présence en paysage

un lieu une langue une voix


un corps un paysage un littoral

un mouvement une assise

une rencontre

un regard

images et sensations mémoire et autre 
récit venu

on ne sait d’où comment un grain de sable provoque
l’avalanche ou bien dessine la laisse d’une
haute mer ou bien -

la main tente le geste

une écriture au carnet une matière de langue
un gisement d’où nous dégagerons nos textes orientés par
l’attention portée au souffle au rythme à la voix

tout près la vague revient

nous écrirons un peu de cette écume qui frange
la lisière


6 jours (en marche et en résidence) : 550€
dîners du soir bios-locaux végétariens / on cuisine ensemble et on partage les frais à coût réel.
pique-nique des midis / chacun.e est autonome (courses et préparatifs)
adhésion annuelle nécessaire : 20€
arrhes : 200€ à l’inscription (remises en cas d’annulation plus de 8 semaines avant le début de l’atelier du dehors)
groupe de 6 personnes maximum
gare la plus proche : Landerneau 

 

 

Nota Bene : 

à la demande d’un groupe déjà constitué et porteur d’un projet, d’un désir, d’un rêve, nous pouvons élaborer ensemble un Grand Atelier dédié à ce groupe, ce projet, ce désir, ce rêve.

cette année par exemple, la joie de travailler avec un collectif d’artistes venu de Bretagne dans nos petites montagnes de Haute Provence…


« 
Sauf quand on écrit, on n’a jamais besoin de tout ce qu’on est.
Est-ce pour cela qu’on écrit ? Pour se sentir (un peu) entier ?
»

Antoine Emaz, Planche, rehauts